Dimanche 22 juillet 1917

Soir. Sous la tente en brousse, à une étape au S. de KILOSA, où arrivé hier matin, après nuit dans le train, parti de DODOMA à minuit. DODOMA est pareil à désert par ce que mer desséchée; à KILOSA on a quelques montagnes; à mesure qu’on se rapproche de la côte, Arabes et Hindous deviennent plus nombreux; nombreuses baraques-à-bricoles; le pays devient aussi de plus en plus civilisé. KILOSA, comme DODOMA d’ailleurs possède un « Bahnhofhotel ». Les Anglais sont très affables.

Demain nous arrivons à ULEIA(?), où doit se concentrer toute la colonne(BnSM)131

 

131 Bataillon et service médicale.

Lundi 16 juillet 1917

Me voici depuis 8 jours au milieu de la foule des Anglais (2-3000) et quelque peu édifié sur leur façon de faire la guerre et spécialement la guerre coloniale. Disons tout de suite qu’elle leur coûte 6 millions de livres sterling par semaine. Ceci résume tout. A un moment donné il y aurait eu 150.000 blancs en A.O.A. (Afrique occupée allemande?)!!! Pour le moment peut être 50.000. Ici à DODOMA on voit des hindous (régiment à 300 h(ommes?), des Boers (cavalerie; entre MOSHI et TABORA ces lascars en ont perdu 60.000), des cafres du Cap, des mulâtres, même des nègres!! Tout leur monde est bien ravitaillé et nos jasses et porteurs en profitent: riz de qualité supérieure, du sel, du thé, du tabac, de la graisse qui vaut presque du beurre, de la viande… bref de quoi faire venir l’eau à la bouche à maints habitants du pays occupé. Des magasins pour Européens fournissent vivres et équipement aux prix d’Europe presque, ce qui diffère pas mal de ceux du CB130.

Certains plaisants disent que dans l’armée anglaise on débute par Lieutenant-colonel: ceci est certainement quelque peu exagéré!

Assisté samedi à une représentation théâtrale (mais! Oui!): 500, je dis cinq cents têtes blanches réunies (ce qui ne manque de frapper) dans une vaste tente pour écouter comiques, dramatiques, solo etc. ..

A la sortie, discussion sur le rôle de l’Europe future en tant que centre du monde.

 

130 Comptoir Belge.

Lundi 9 juillet 1917

DODOMA! Arrivé hier soir, passé nuit dans le train (la 3-ième nuit depuis KIGOMA); conduit le soir par auto de luxe dans notre camp que la nuit avec ses nombreuses routes on prendrait pour une ville; me suis retrouvé ce matin en pleine brousse.

Anglais ont taillé une belle route dans la brousse, vers IRINGA.

Ce matin des dizaines d’auto- camions (il y a ici paraît-il 400-500 chauffeurs!!) ont porté des vivres et ravitaillement vers IRINGA. Nos nègres que le Boula n’avait pas habitués à un tel luxe, sont un peu ébahis. Nous-mêmes nous ne nous retrouvons pas tout de suite dans ce brouhaha! On se croirait sur la route de CALAIS!!

Demain déjà nous partirions pour KILOSA par le rail à 200 km vers l’est. où se ferait la concentration des troupes. Au N des engagements avec troupes NAUMANN(?) nous ont coûté 2 tués et 2 blessés blancs plus 40 noirs. Pour nous Belges, qui n’ont pas 500 chauffeurs d’autos, la perte de quelques chefs de peloton ou de section de mitrailleurs est sensible.

D’Europe: Grèce a déclaré la guerre: prodige! Les Russes rentrent en action! Les Américains débarquent leurs 1-ières divisions en France!

Mardi 26 juin 1917

G.Q.G. (grand quartier général?) part vendredi pour DODOMA; Le III suit: le 1-ier détachement part lundi. La question de portage est suraiguë; nous n’avons que 12 porteurs; les temps vont être durs!!

Le sous-lieutenant ZIMMER du VII bataillon a été tué par ses soldats à UVIRA; le commandant du bataillon a failli. Depuis le début de la guerre, il y a eu 2-3 cas de ce genre. Le blanc est très souvent le plus responsable dans ces regrettables événements.